Castell de Bellaguarda

El turó de Bellaguarda (423 m) domina els ports del Pertús (271 m ) i de Panissars (335 m), els més baixos de la serra dels Pirineus. Situat al centre de l’ample depressió formada per aquells dos ports, Bellaguarda va tenir un paper estratègic molt important al llarg dels segles.

Una torre de senyals va ser probablement la primera obra militar construïda al cim d’aquest turó. Efectivament, la paraula “guarda” és un topònim que evoca aquestes famoses torres des de les quals es produïen, segons un codi ben establert, senyals de foc durant la nit i senyals de fum durant el dia.

Aquella era la manera per alertar les poblacions i el castell dels Reis de Mallorca de Perpinyà, que centralitzava les torres de Madeloc, de la Massana i de Sant Cristau. És probablement allí que, des del principi del seu regne, el Rei de Mallorca va concebre en aquest lloc el projecte d’una fortalesa, en aquest lloc amb una funció estratègica tan capital per al seu fràgil reialme. Tanmateix, la primera menció d’una fortalesa medieval a Bellaguarda només data del 1.324.

 

 

 

El coll de Panissars i el Trofeu de Pompeu

Selon l’historien et géographe grec Strabon (63 av JC-19 ap JC) le temple d’Aphrodite (Vénus) et le Trophée de Pompée marquaient la frontière entre Ibérie et Celtique. Si l’énigme demeure entière pour le temple de Vénus, elle est aujourd’hui résolue pour le Trophée de Pompée.. Neuf années de fouilles archéologiques menées par Georges Castellvi pour la France et JM Nolla et I Roda pour l’Espagne, ont confirmé que les fondations dégagées au col de Panissars sur le site du prieuré médiéval, correspondent au monument érigé en 71 av JC par le général romain Pompée au retour de ses campagnes victorieuses en Hispanie.

Il était formé de bloc de grés en grand appareil ajustés entre eux par tenons logés dans des queues d’aronde. Quelques-uns d’entre eux sauvés du pillage et de la réutilisation, donnent une idée de la démesure du monument. Taillée dans la roche, une première tranchée de fondation dessine deux rectangles symétriques de 15,80 m X 30,80 m disposés de part et d’autres de la Voie Domitia d’une largeur de 5 m à cet endroit. A l’intérieur de chaque quadrilatère une seconde tranchée en forme de U servait de base à une élévation supérieure.

Il ne reste rien des pierres gravées portant le nom des 876 villes conquises, pas plus que la moindre élévation du bâtiment. Le trophée avait fait l’objet de bien des hypothèses. Il formait vraisemblablement un monument turriforme d’une quarantaine de mètres de hauteur traversé par la voie à la manière d’un tunnel. Selon Pline l’ancien (23-79 de notre ère) la statue de Pompée aurait couronné l’imposante structure.

Quatre salles d’exposition consacrées aux fouilles de Panissars sont ouvertes à Bellegarde

 

La Via Domitia

Voie d’accès créée sous l’empire romain permettant de relier le Gard à l’extrémité sud des Pyrénées-Orientales.